Des étudiants sourds discriminés pendant un examen

Des étudiants sourds discriminés pendant un examen

Suite à leur handicap, ils devaient bénéficier d’aménagements spécifiques, mais n’y ont pas eu droit.

Najoua et Abderrahman se souviendront longtemps de leur matinée du samedi 9 janvier. Ces deux élèves de 22 ans, étudiants à la Haute école de Bruxelles Defré en première année dans la section éducateur spécialisé en accompagnement psycho éducatif, souffrent de surdité et devaient passer leur examen de maîtrise de la langue écrite ce samedi entre 8 h 15 et 13 h 15.

Suite à leur handicap, un projet d’accueil individualisé (PAI) a été mis en place, comme c’est le cas lorsque la scolarité d’un élève nécessite un aménagement. Ce type de projet prévoit qu’une orthopédagogue accompagne l’élève durant l’examen. « Une fois installés dans la classe, l’enseignant nous a remis une copie d’ examen qui n’a pas été adaptée en fonction des aménagements décrits dans nos PAI », explique Abderrahman.

L’orthopédagogue explique alors à l’enseignant que les deux élèves sourds doivent recevoir des textes différents des autres élèves. L’enseignant est allé s’informer avant de leur remettre une version adaptée, plus simple que celle des autres, mais toujours difficile d’accès pour les deux élèves. « Étant de bonne volonté, nous nous en sommes accommodés et avons tout de même tenté, injustement, de comprendre le texte à l’aide de l’interprète », poursuit Abderrahman.

Le rôle de l’orthopédagogue est d’aider à la compréhension des questions d’examens, mais également à l’interprétation des textes. « Le professeur est à nouveau intervenu en lui reprochant de dépasser son rôle d’accompagnatrice. Elle a rétorqué que sans une explication plus simple du texte, il nous est impossible de rédiger un compte-rendu correct », affirme le jeune homme.

« Leur langue maternelle est la langue des signes, pas le français. Ils utilisent d’autres structures de phrases sans déterminant, et ça crée des difficultés énormes en français », précise Laura, l’accompagnatrice.

L’enseignant, ne trouvant pas cette pratique correcte, a affirmé qu’il souhaitait en informer la direction, tout en précisant que d’autres étudiants sourds avaient déjà réussi son examen sans aménagements.« Mais chaque personne sourde est différente, cette remarque n’a donc aucune valeur », ajoute l’étudiant.

Une situation qui a également révolté l’accompagnatrice. « C’est choquant car il a été jusqu’à dire qu’ils ne pourraient jamais être éducateurs spécialisés s’ils n’arrivaient pas à lire de texte si simple, alors que de surcroît les deux élèves souhaitent être éducateurs mais pour des personnes sourdes », conclut-elle.

Une plainte a été déposée au centre interfédéral pour l’égalité des chances.

Denis Matagne, directeur de la Catégorie pédagogique à la haute école defré:  « Une réunion sera organisée »

« J’ai été mis au courant de la situation ce mercredi. Le projet d’accueil individualisé a peut-être été transmis trop tard et j’ai l’intention de réunir les différentes parties pour mettre les choses au clair. Nous avons récemment finalisé une charte pour bien définir le rôle de l’accompagnateur pendant l’examen car ce genre de situation n’est pas toujours claire pour tout le monde. »

Source : www.dhnet.be

Voir aussi:

-Biennales Internationales du Spectacle (LSF)

-UN BIBLIOTHÉCAIRE SOURD AU SERVICE DE SA COMMUNAUTÉ

-Signer avec bébé, une autre façon de communiquer

Vues : 382

Commenter

Vous devez être membre de Espace Francosourd pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Espace Francosourd

À propos

Francosourd a créé ce réseau Ning.
DERNIÈRES OFFRES D’EMPLOIS
SUR SOURDEF.NET

Photos

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Alphabet LSQ

© 2019   Créé par Francosourd.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation