RENCONTRE AVEC JOSEPH, SOURD-AVEUGLE DU RWANDA

                AMAKURU - ABARI - NEWS - NOUVELLES DU RWANDA
Chers lecteurs,
Aujourd'hui, je voudrais vous faire part d'une rencontre exceptionnelle que j'ai faite il y a quelques jours à Kigali, au Rwanda. J'ai eu la chance de croiser des sourds-aveugles venus de Suède, qui étaient en visite au Rwanda pour rencontrer l'association des sourds-aveugles du pays. Je me suis présenté à eux et je leur ai posé quelques questions, en utilisant la langue des signes tactile, qu'ils maîtrisaient parfaitement. Ils m'ont parlé de leur parcours, de leurs projets, de leurs rêves. Ils m'ont impressionné par leur courage, leur optimisme, leur curiosité. Ils m'ont promis de me mettre en contact avec le directeur de l'association des sourds-aveugles du Rwanda, Monsieur Joseph, qui m'a envoyé un message WhatsApp le lendemain. Nous avons commencé à échanger, puis nous nous sommes rencontrés pour un entretien. Je lui ai posé quelques questions sur son organisation, ses activités, ses défis. Voici ses réponses.

L'organisation rwandaise des personnes atteintes de surdicécité a été créée en 2011, comme un projet commun de trois organisations de personnes handicapées (Union nationale rwandaise des sourds, Association nationale rwandaise des femmes sourdes et Union rwandaise des aveugles). En 2018, le projet est devenu une organisation à part entière, et en 2022, l'organisation a obtenu la personnalité juridique du Conseil de gouvernance du Rwanda (RGB). L'organisation est affiliée à l'Union nationale des organisations de personnes handicapées au Rwanda, à la Fédération africaine des sourds-aveugles, et à la Fédération internationale et mondiale des sourds-aveugles. L'organisation a pour mission de promouvoir les droits, le bien-être et l'inclusion des personnes sourdes-aveugles au Rwanda.

L'organisation mène des activités régulières chaque année, telles que :
•  La sensibilisation du public, des autorités, des médias et des autres acteurs sur la situation des personnes sourdes-aveugles, leur potentiel, leurs besoins et leurs revendications.

•  La formation des personnes sourdes-aveugles, de leurs familles, de leurs accompagnateurs, de leurs interprètes et de leurs éducateurs, sur la communication, l'éducation, la santé, l'autonomie, les droits de l'homme;

•  L'identification, le recensement et le suivi des personnes sourdes-aveugles, en collaboration avec les services sociaux, les centres de santé, les écoles, les associations locales;

•  L'organisation de rencontres, d'échanges, de loisirs, de voyages, de manifestations culturelles et sportives, pour les personnes sourdes-aveugles et leurs proches;

•  La participation aux réseaux nationaux, régionaux et internationaux des organisations de personnes handicapées, en particulier des personnes sourdes-aveugles, pour partager les expériences, les bonnes pratiques, les défis et les opportunités.

L'organisation fait face à de nombreux défis, parmi lesquels :
•  L'absence de système éducatif/école adapté aux personnes sourdes-aveugles au Rwanda, ce qui limite leur accès au savoir, à la culture, à l'emploi;

•  La non-reconnaissance de la surdicécité comme un handicap spécifique, ce qui entraîne un manque de prise en compte, de protection et de soutien de la part des pouvoirs publics et des autres acteurs;

•  Les barrières de communication (langue des signes, langue des signes tactile) entre les personnes sourdes-aveugles elles-mêmes et la communauté qui les entoure, ce qui isole, exclut et discrimine les personnes sourdes-aveugles;

•  L'extrême pauvreté de leurs familles, qui n'ont pas les moyens de subvenir à leurs besoins, de leur offrir des soins, des équipements, des accompagnateurs, etc;

•  La stigmatisation et la discrimination dans la communauté, qui considère souvent les personnes sourdes-aveugles comme des êtres inférieurs, inutiles, maudits, etc.

•  Le manque de soutien en matière d'accessibilité et de santé, qui rend difficile l'accès aux services publics, aux transports, aux informations, aux soins médicaux, etc;

•  Le développement de nouveaux handicaps ajoutés à la surdicécité, tels que le diabète, l'hypertension, les maladies mentales, etc;

•  La violence commise par la communauté, qui peut aller jusqu'à l'agression physique, sexuelle, morale, etc;

•  Le manque de soutien du gouvernement, qui ne consacre pas suffisamment de ressources, de politiques, de programmes, de lois, à la promotion et à la protection des personnes sourdes-aveugles.
Merci beaucoup à Monsieur Joseph ?
Article de Jimmy Swaelens
Association des sourds-aveugles du Rwanda

Vues : 88

Commenter

Vous devez être membre de Francosourd pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Francosourd

CLIPS

DERNIÈRES OFFRES D’EMPLOIS
SUR SOURDEF.NET


ICI Radio- Canada - Les nouvelles en LSQ

DERNIERS STAGES OU FORMATIONS SUR SOURDEF.NET


Alphabet LSQ

© 2024   Créé par Francosourd.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation