LA SURDITÉ, SIGNAL D’ALARME POUR D'AUTRES PROBLÈMES DE SANTÉ

LA SURDITÉ, SIGNAL D’ALARME POUR D'AUTRES PROBLÈMES DE SANTÉ

Les problèmes d’ouïe peuvent être des signes avant-coureurs de problèmes plus graves, selon une nouvelle étude américaine. Un tel diagnostic semble augmenter le risque de mortalité prématurée de 40 %.

« Pour moi, les problèmes d’ouïe sont comparables à l’hypertension artérielle il y a 50 ans », explique l’auteur principal de l’étude publiée dans la revue JAMA Otolaryngology, Kevin Contrera de l’Université Johns Hopkins. « Avant d’être considérée comme un danger pour le cœur et le système circulatoire, une tension artérielle élevée était considérée comme une manifestation inévitable du vieillissement. Maintenant, on sait qu’il faut traiter le patient pour abaisser sa tension. De même, les problèmes d’ouïe peuvent entraîner des problèmes cognitifs et un manque d’exercice physique. Il faut augmenter la proportion des patients ayant un appareil auditif. Aujourd’hui, seul le quart en portent. »

Le Dr Contrera a analysé les dossiers de 1100 patients ayant reçu un diagnostic de problèmes d’ouïe et les a comparés à ceux de 530 patients n’ayant pas de problèmes d’ouïe. Sur la durée de suivi d’une moyenne de deux à trois ans, le risque de mourir croissait de 54 % chez les patients atteints d’un problème d’ouïe léger (25 à 40 décibels) et de 130 % chez ceux aux prises avec un problème d’ouïe modéré ou grave. Quand les chercheurs ont pris en compte d’autres facteurs, comme l’âge, le sexe, l’éducation ou les risques liés aux cardiopathies comme le tabagisme, les résultats cessaient toutefois d’être statistiquement significatifs.

« Je crois qu’avec une plus grosse cohorte, on aurait un risque statistiquement significatif même en tenant compte des facteurs confondants. Pour les pertes modérées et graves, nous sommes presque au seuil statistique nécessaire. Et il y a eu d’autres études qui ont eu des résultats similaires. »

 Kevin Contrera, auteur principal de l’étude

Avant le troisième âge, les problèmes d’ouïe touchent deux voire trois fois plus d’hommes que de femmes. Par exemple, dans la cinquantaine, 6 % des femmes ont des problèmes d’ouïe des deux côtés, contre 20 % des hommes. La différence s’amenuise par la suite : 49 % chez les femmes, contre 63 % chez les hommes de 70 à 80 ans ; 76 % contre 85 % après 80 ans.

« C’est important parce que les hommes âgés sont souvent naturellement plus isolés socialement et moins actifs sur le plan cognitif que les femmes », dit le Dr Contrera, qui veut maintenant faire la même étude avec un échantillon de taille supérieure et une autre étude, celle-là prospective, afin de cerner la nature du lien de causalité entre problèmes d’ouïe et mortalité. Un autre auteur de l’étude, Frank Lin, fait une étude comparant les patients ayant un appareil auditif à ceux qui n’en ont pas.

Source: www.lapresse.ca

Voir aussi:

-Lac st-Jean: Projection du film Femmes sourdes dites-moi...

-La Compagnie Catharsis cherche actrice avec bon niveau en LSF

-Voir Dire - septembre - octobre 2015

Vues : 396

Commenter

Vous devez être membre de Espace Francosourd pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Espace Francosourd

À propos

Francosourd a créé ce réseau Ning.
DERNIÈRES OFFRES D’EMPLOIS
SUR SOURDEF.NET

Photos

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Alphabet LSQ

© 2019   Créé par Francosourd.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation