Les deux femmes raconteront leur histoire dans des conférences

PHOTO PIERRE-PAUL POULIN
«Toute petite, mes parents m’encourageaient tous les jours», dit Rosalie Taillefer-Simard, ici avec sa mère.

Tandem mère-fille particulière­ment inspirant, Marie-Josée Taillefer et Rosalie Taillefer-Simard raconteront leur histoire à travers des conférences l’an prochain. Les deux femmes expliqueront comment la surdité de Rosalie a parsemé leur route d’embûches et comment elles ont surmonté chacune d’elles.


Les deux femmes parlent avec enthousiasme du projet qui leur permettra de passer beaucoup de temps ensemble. «Ça fait des années qu’on me demande de faire des conférences, mais j’ai toujours refusé parce que je n’avais pas le temps de m’en occuper», indique Marie-Josée Taillefer.

L’animatrice de 53 ans révèle qu’elle reçoit constamment des messages – via Facebook ou son agente Claudine Bachand – de parents d’enfants sourds ou autistes qui souhaitent lui parler pour savoir comment elle et René Simard ont réussi à traverser cette épreuve. Elle répond toujours aux gens parce qu’elle se souvient très bien de l’état dans lequel elle était quand elle a appris que ses enfants, Rosalie et Olivier (aujourd’hui âgés de 25 et 27 ans), souffraient de surdité. «J’avais besoin de parler à quelqu’un qui avait vécu la même chose que moi, dit Marie-Josée Taillefer. Parce qu’on se pose tellement de questions en tant que parents.»

«Quand ça t’arrive, c’est dur, poursuit-elle. Au début, j’avais l’impression d’avoir perdu ma bonne étoile. Heureusement que René et moi, on faisait un métier public, parce qu’on a reçu des tonnes de lettres, de témoignages... Les gens venaient nous encourager. Ils venaient nous montrer leur soutien. Ça nous a donné espoir. Ça nous a permis de regarder en avant. C’est notre chance maintenant d’en aider d’autres. Et c’est quelque chose qui m’apporte beaucoup de bonheur.»


La différence

Artiste peintre et boursière de l’École de danse Suzie-Paquette, Rosalie Taillefer-Simard accompagne son père en tournée depuis le mois d’avril. C’est maintenant sa mère qui a la chance de travailler avec elle. «On s’est toujours bien entendues, dit Rosalie. On pense pareil.»

La jeune femme de 25 ans, qui porte un appareil auditif depuis son enfance, a déjà commencé à donner des conférences en solo. Cet automne, elle a notamment rendu visite à des jeunes d’une école primaire de Gatineau. «Je leur explique ce qu’est la surdité. Je leur montre que même quand on est différent, on peut faire ce qu’on veut», dit-elle.

«J’ai tellement d’admiration pour Rosalie, dit Marie-Josée Taillefer, les yeux embués. Je suis tellement fière d’elle. Je l’aime. C’est pour ça que je veux être proche d’elle.»


« Notre plus grande réussite »

Ayant travaillé avec Claudette Taillefer, sa propre mère, durant des années, Marie-Josée Taillefer est particulièrement émue de répéter l’expérience avec Rosalie. Voilà pourquoi elle a choisi d’intituler leur conférence Taillefer et fille: Relever un défi, un titre qui évoque une émission de cuisine de TVA des années 1990.

L’animatrice mûrit ce projet depuis plus d’un an. «Le plus important pour nous, c’est que nos enfants soient bien dans leur peau. C’est notre plus grande réussite», conclut-elle.

Source : Journal de Montréal

MARC-ANDRÉ LEMIEUX
Lundi, 10 octobre 2016 18:21

Voir aussi:

Elle est devenue infirmière malgré sa surdité profonde

David Constantineau a surmonté le silence!

Dozens of deaf Uber drivers shut out of pilot project

Vues : 253

Commenter

Vous devez être membre de Espace Francosourd pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Espace Francosourd

À propos

Francosourd a créé ce réseau Ning.
DERNIÈRES OFFRES D’EMPLOIS
SUR SOURDEF.NET

Photos

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Alphabet LSQ

© 2019   Créé par Francosourd.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation