La nouvelle majeure en interprétation français-LSQ accueille sa deuxième cohorte

À l’automne 2019, le nouveau programme de la majeure en interprétation du français à la Langue des Signes du Québec (LSQ) prenait place à l’UQAM. Avec 60 inscriptions pour la première cohorte et 40 pour la deuxième, le déroulement du programme semble aller bon train, malgré les changements occasionnés par la pandémie de la COVID-19. 

Selon la professeure au Département de linguistique, Anne-Marie Parisot, quatre profils types se distinguent parmi les étudiants et étudiantes inscrit-e-s au nouveau programme : des interprètes de métier complétant leur formation, des néophytes oeuvrant pour la première fois dans le domaine, des personnes ayant d’abord complété le certificat en interprétation visuelle, et des étudiants et étudiantes sourd-e-s souhaitant interpréter différentes langues des signes ou traduire du français écrit à la LSQ et l’inverse.

Le format du programme permet de développer de manière plus approfondie les compétences en interprétation de celui-ci.

Les différences entre l’offre de la majeure et celle de l’ancien certificat en interprétation visuelle sont importantes, selon l’interprète agréée et étudiante à la majeure, Brigitte Giguère. Le nouveau programme comprend un cours de traduction amenant étudiants et étudiantes à travailler sur le passage d’une langue des signes à une langue écrite, deux cours d’interprétation de la LSQ vers le français et un cours de compétences orales.

« Le processus cognitif [par lequel] on doit passer, pour [traduire la] LSQ vers le français, est très grand. Donc, le fait qu’il y ait un cours spécifiquement sur les compétences orales, je pense que ça va nous permettre de faire un meilleur travail », exprime Mme Giguère.

En plus d’un stage supplémentaire, un cours sur l’interprétation à distance fait maintenant partie du cursus. Depuis quelques années, le service de relais vidéo est offert à la communauté. Cela permet, lors d’un appel, d’avoir un interprète qui prend l’information, pour ensuite le relayer à la personne sourde, à distance, via vidéo.

Avec la crise sanitaire actuelle, ces services ont été élargis et l’interprétation à distance est chose courante. « L’interprétation se fait à distance, mais personne n’a eu de formation officielle, à ce jour, concernant tous les défis [de] la pratique à distance », mentionne-t-elle, précisant que cet aspect est vraiment crucial.

Des innovations positives grâce à la pandémie

Comme plusieurs cours de la majeure étaient déjà offerts à distance, ce sont plutôt les stages et les ateliers du programme qui ont été affectés par la crise sanitaire déclenchée en mars dernier. Cette nouvelle réalité a cependant forcé le programme à offrir le cursus complet à distance, une option envisagée dès le départ, mais qui semblait impossible en raison du côté pratique de certains cours et de l’importance de l’aspect visuel et spatial de l’enseignement. 

L’adaptation s’est faite avec succès grâce à une bonne collaboration entre le milieu des fournisseurs de services, particulièrement le SIVET (Service d’interprétation visuelle et tactile), et l’UQAM. « Ils nous ont fourni le concours de douze de leurs interprètes […] qui ont servi de mentors pour le stage à distance », rapporte Anne-Marie Parisot. Cette formule permet aux étudiants et étudiantes d’avoir un référent professionnel, qu’ils et qu’elles peuvent consulter au fil de leur formation.

Malgré le contexte d’apprentissage difficile, l’expérience des stages fut généralement positive, tant pour les étudiants et étudiantes, que pour les interprètes-mentors, selon l’interprète agréée Suzanne Villeneuve, qui s’occupe d’organiser les stages à l’interne du SIVET. L

’accompagnement d’étudiants et d’étudiantes par un interprète d’expérience permettrait à ce dernier de mettre en valeur son expertise, ce qui est non seulement valorisant pour lui, mais aussi très formateur pour la personne en apprentissage.  « Juste les regarder travailler […], travailler avec eux […], et de pouvoir discuter avec eux, c’est d’une richesse inouïe pour la formation d’un étudiant ou d’une étudiante », soulève-t-elle. 

Le métier d’interprète amène les professionnel-le-s à oeuvrer dans divers domaines qui requièrent des connaissances différentes. Selon l’interprète Suzanne Villeneuve, les stages permettent aussi aux étudiants et étudiantes de voir les sphères du métier les plus intéressantes pour eux.

Une formation toujours en développement

Malgré les forces du programme, certaines améliorations sont souhaitées pour mieux préparer les étudiants et étudiantes à cette profession assez complexe. « Je pense qu’on n’a jamais fini de travailler et de réfléchir à la formation des interprètes », affirme Anne-Marie Parisot. 

Une proposition de projet de développement de programme a d’ailleurs été soumise pour élaborer un certificat en LSQ qui offrirait une meilleure cohérence entre les cours. Par exemple, la professeure Anne-Marie Parisot explique l’importance d’un enseignement qui n’est pas seulement basé sur le vocabulaire. « On souhaite développer des cours qui seraient vraiment […] axés sur la grammaire […] avec toutes ses particularités », précise-t-elle. 

Le progrès du programme en interprétation est d’autant plus encourageant pour l’interprète agréée, Brigitte Giguère, qui souhaite féliciter les participants et participantes au développement de celui-ci. « [Ce sont] toute[s] [les] communauté[s] Sourde[s] qui reçoivent des services, mais aussi la communauté des interprètes, qui va avoir une meilleure formation plus solide, pour après faire un meilleur travail », se réjouit-elle.

Source : Montréal Campus

Voir aussi : 

- Les interprètes pour malentendants à l'avant-plan pendant la cris...

- Coronavirus (COVID - 19) (Informations générales)

- Groupe Facebook "Info covid-19 LSQ"

Vues : 14

Commenter

Vous devez être membre de Espace Francosourd pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Espace Francosourd

À propos

Francosourd a créé ce réseau Ning.
DERNIÈRES OFFRES D’EMPLOIS
SUR SOURDEF.NET

Photos

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Alphabet LSQ

© 2020   Créé par Francosourd.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation