Témoignage : Je suis Sourd et je me bats au quotidien pour plus d’accessibilité - Huffpost

TÉMOIGNAGES

Je suis Sourd et je me bats au quotidien pour plus d’accessibilité

Dans certains services publics, on offre du braille aux personnes sourdes.  Est ce que vous savez la différence entre un Sourds et un aveugle?

Par Daz Saunders, Collaboration spéciale pour HuffPost

Les propos de ce témoignage ont été recueillis par le HuffPost Québec et retranscrits à la première personne.

Mes deux parents sont Sourds*. Je fais partie du 10% d’enfants dans le monde qui viennent d’une famille de Sourds. Je suis né en Grande-Bretagne et la langue des signes britannique est ma langue maternelle. 

Quand j’ai grandi, on ne disait pas que c’était une langue parce que pendant longtemps, il y avait une honte à signer. C’était considéré comme un langage des animaux par la société. Lorsque les entendants nous regardaient, il fallait arrêter de signer et avoir le comportement propre et approprié pour eux. Quand j’étais un jeune enfant, de mon point de vue, c’était les entendants qui étaient «handicapés». Je me disais pauvre eux, le bruit les dérange constamment... 

«Toi, tu es Sourd, tu ne pourras pas faire telle ou telle chose dans ta vie malheureusement». C’était le discours qui nous était véhiculé dans le milieu scolaire, dès notre plus jeune âge. L’estime de soi et les rêves pour le futur diminuent dans un contexte comme ça. Mes aspirations ont été détruites. À mon école, les enfants qui ne venaient pas d’une famille sourde pensaient qu’après 16 ans, on mourait, parce qu’ils n’avaient pas de modèles d’adultes sourds. 

J’ai réalisé que j’avais grandi avec quelque chose de très précieux, et on ne me l’avait jamais dit auparavant.

Plus tard, j’ai compris que je n’étais pas dans la norme, mais que je n’avais pas un problème: j’étais différent. Et en vieillissant, j’ai su que ma langue maternelle était une langue à part entière. Dans les années 70, des recherches ont démontré que les langues des signes avaient la même valeur que les langues orales. Pour moi, ça a été une révélation. J’ai réalisé que j’avais grandi avec quelque chose de très précieux, et on ne me l’avait jamais dit auparavant.


Pour une plus grande reconnaissance de notre langue

Mes parents m’ont appris à être revendicateur et proactif. C’est à nous de se battre pour faire valoir nos droits. Le gouvernement ne pense pas à l’accessibilité. Je rêve que la langue des signes soit reconnue légalement au Québec et au Canada. 

La reconnaissance d’une langue des signes peut se faire à différents niveaux. En Hongrie, la langue des signes hongroise est reconnue dans la constitution du pays. Au niveau légal, ça a un statut très fort.

Au Canada, il y a simplement un libellé disant qu’on reconnaît la Langue des signes québécoise (LSQ), l’American Sign Language (ASL) et la langue autochtone des signes comme les langues les plus utilisées dans notre communauté. C’est un peu décevant.

Dans les services publics, il faut plus de sensibilité à nos besoins. Il ne faut pas attendre qu’il y ait des plaintes ou des demandes. Il faut que les services accessibles soient d’emblée prêts et offerts. Ce qui est difficile à changer, ce sont les mentalités.

Présentement, si on veut une ressource comme un interprète par exemple lors d’un événement culturel, tout le monde se renvoie la balle: on nous dit qu’il n’y a pas de budget, ou encore, qui va payer? Alors, au final, on n’a pas le service. Mais on est des citoyens du pays comme n’importe quel autre. 

Dans certains services publics, on offre du braille aux personnes sourdes. Est-ce que vous savez la différence entre un Sourd et un aveugle? Parfois, ça nous prend une lettre stipulant qu’on est sourd pour prouver qu’on ne ment pas, si on veut avoir des services. C’est souvent très compliqué.

En Ontario, l’ASL et la LSQ sont reconnues comme des langues d’enseignement pour les enfants sourds. Ils sont plus avancés sur le plan de la LSQ qu’au Québec!

C’est important qu’on engage des personnes issues de la communauté comme consultants pour informer le gouvernement de nos réels besoins. Il ne s’agit pas seulement de penser à des solutions pour nous, mais de nous inclure aussi dans les stratégies, et ça, ce n’est pas fait. 

La LSQ, source de fierté

La langue des signes, ce n’est pas international, il y en a plusieurs. La LSQ est propre au Québec et fait partie de la société et de la culture québécoise. Elle vient de chez nous parce qu’elle a évolué ici, sur notre territoire, à partir de d’autres langues des signes existantes. Jamais on ne parle de ça. Ça pourrait être un élément de fierté pour les Québécois.

Et si la LSQ était reconnue légalement, les enfants sourds y seraient exposés beaucoup plus tôt dans leur vie, ce qui ferait toute la différence dans leur développement.  En Ontario, l’ASL et la LSQ sont reconnues comme des langues d’enseignement pour les enfants sourds. Ils sont plus avancés sur le plan de la LSQ qu’au Québec!

Je suis combatif, mais j’ai des moments de faiblesse. Il y a des jours où je me demande pourquoi je fais tout ça. J’ai 41 ans, je réalise que je ne peux pas tout changer. Il faut choisir ses combats. Et si on ne peut pas changer une situation, on peut, quand même, faire du bruit. Des fois, c’est juste de sonner l’alarme. C’est parfois difficile, mais pour ma santé mentale, c’est important d’accepter ça. 

La section Perspectives propose des textes personnels qui reflètent l’opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.

Propos recueillis par Florence Breton lors d’une entrevue réalisée par l’entremise d’une interprète.

*Sourd avec un S majuscule utilisé comme nom commun est un terme sociologique désignant les personnes médicalement sourdes ou malentendantes qui s’identifient et participent à la culture, à la société et à la langue des personnes sourdes. Source: Association des Sourds du Canada

Source : Huffpost

Voir aussi : 

- Guide numérique : 10 bonnes pratiques pour rendre votre entreprise ...


Vues : 18

Commenter

Vous devez être membre de Espace Francosourd pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Espace Francosourd

À propos

Francosourd a créé ce réseau Ning.
DERNIÈRES OFFRES D’EMPLOIS
SUR SOURDEF.NET

Photos

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Alphabet LSQ

© 2019   Créé par Francosourd.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation